Rageot - Paris

PROJET CONSPIRATION 365
DEMANDE DU CLIENT
 

La série pour adolescents « Conspiracy 365 » de Gabrielle Lord, auteure australienne, est sortie mondialement en janvier 2010. Rageot, éditant la version française, était désireux de ne pas conserver les couvertures australiennes. La demande concernait la création de l’identité visuelle du nom « Conspiration 365 », d’une charte graphique déclinable en douze volumes, et la réalisation graphique des douze couvertures au format roman. La série a été rééditée au format poche en 2012.

PROPOSITION
 

La structure du roman étant basée sur la temporalité : une année pour connaître le dénouement, un mois un tome, les titres de chapitres étant les jours, avec le contre à rebours en sous-titre, les chapitres découpés par heure, la proposition initiale s’est donc axée spontanément sur le chronomètre et le défilement du temps. L’intrigue, elle, étant policière avec comme trame de fond, le fait que le héros, dont le père a été tué, doive se cacher pendant un an, a induit la piste créative de la cible poursuivie, de la fuite, etc. Les éléments sont donc présents à tous les niveaux :


- dans le logotype C365 : forme ronde du cadran de la montre avec les traits, marqueurs de temps, forme ronde de la cible, flèche ciblant le mois (titre du livre) et couleur rouge accentuant la notion de danger ;


- dans la charte graphique : le chronomètre est l’élément principal, il structure la première de couverture, il sert de support au nom de l’auteur. Les horaires, en écriture digitale, présents systématiquement, changent chaque mois de place et d’heures. Le tout repose sur un fond déchiré, la déchirure symbolisant d’une part les lettres de menaces reçues par le héros, et la matière, elle, rappelant les murs décrépis des squats où celui-ci trouve refuge. Les manques provoqués par les déchirures laissent entrevoir des photographies, changeant chaque mois, mettant en exergue des détails de l’histoire. Cet effet permet une mise en abîme, et rappelle le contexte du surveillance et de suspicion : on rapproche l’oeil pour observer...


- dans chaque couverture mensuelle : le rythme est créé par l’alternance des couleurs avec une boucle bouclée (le premier et le dernier tomes sont dans des teintes orangées), par le positionnement, l’attitude du personnage et l’échelle à laquelle il est utilisé (sortant du chronomètre, ou en retrait, au premier plan, ou courant au loin... )

1/2

1/2
IDENTITE VISUELLE ET CHARTE GRAPHIQUE
 

 

ILLUSTRATIONS DE COUVERTURE

1/12

© 2019 by Nathalie Arnau created with Wix.com

Tous droits réservés - Toute reproduction même partielle interdite

  • w-facebook
  • Tumblr Clean
  • Vimeo propre